Romans et Lectures - Blog de lecture

Chroniques littéraires, commentaires, critiques et fiches de lectures : bienvenue sur le blog de lecture de Calepin.

30 mars 2008

Comment murir son style aux échecs - Jeremy Silman

D'accord, ce n'est pas un roman, c'est un peu hors-sujet, mais en temps qu'amateur d'échecs, je me fais un petit plaisir en parlant de ce qui reste un livre malgré tout...

Au premier abord, ce livre n'a rien pour lui : la couverture est monstrueuse, la mise en page ne l'est pas moins (c'est une édition québécoise : comme il doivent être malheureux là-bas si tous leurs livres ont cet aspect... par contre, ils semblent moins chers qu'en France). Le titre du livre lui-même est peu engageant...

Silman

Mais passées ces premières impressions, et après lecture de quelques lignes seulement, on se dit qu'il n'est peut-être pas si mal que ça ce livre après tout...

Bon. Le problème pour juger un livre sur les échecs, c'est qu'en fonction de la force de jeu du lecteur, le message véhiculé par le livre ne sera pas perçu de la même façon... Mon avis est donc celui d'un joueur de club moyen (1600 Elo actuellement).

Et pour un joueur moyen, je pense que le livre de Silman est vraiment très enrichissant. Personnellement, il m'a vraiment ouvert les yeux sur les notions de stratégie aux échecs, avec des exemples et des exercices  bien choisis. Ainsi les notions de centre, de cases faibles, de pions forts ou faibles, l'appréciation des déséquilibres durant la partie sont réellement bien expliqués.

Intéressante également, sa technique de "réflexion structurée" permet au joueur moyen d'apprendre à organiser sa réflexion et à économiser beaucoup d'énergie pendant une partie (car le cerveau fatigue vite à calculer sans arrêt). Tout cela est rédigé dans un style très vif, à l'américaine (ne pas hésiter à en lire quelques lignes avant une compétition pour partir gonflé à bloc...).

Les bases des échecs que sont les finales ou le calcul et les combinaisons sont également abordés sur un plan pratique et théorique mais sans que ce soit indigeste, comme c'est souvent le cas pour les traités sur les finales par exemple. Et puisqu'on ne peut pas jouer aux échecs sans être un minimum pragmatique, je dirai que la lecture de Comment murir son style aux échecs permet réellement d'améliorer son niveau de jeu.

Mûrir son style par l'exemple, (ces titres...), la suite de Comment mûrir son style aux échecs est également recommandable...

PS : Si vous êtes joueur d'échecs et que vous désirez des informations complémentaires ou un avis plus technique sur le livre, n'hésitez pas à m'en faire part en commentaire, je tâcherai de vous répondre aussi bien et aussi rapidement que possible !


Posté par Calepin à 17:49 dans Livres d'échecs
Tags :