Romans et Lectures - Blog de lecture

Chroniques littéraires, commentaires, critiques et fiches de lectures : bienvenue sur le blog de lecture de Calepin.

12 17 septembre 2008

Une gourmandise - Muriel Barbery

Le plus grand critique culinaire du monde va mourir demain. Avant de mourir, il veut se souvenir de la saveur ultime, celle qui lui permettra de partir l'esprit serein, apaisé. Alors, il se souvient et passe en revue ses plus grands moments de plaisirs gustatifs...

Une gourmandise - Muriel Barbery - Couverture

Après avoir lu et apprécié "L'élégance du hérisson", c'est avec beaucoup de curiosité que j'entamais la lecture de ce petit roman. Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, "Une gourmandise", publié aux éditions Gallimard en 2000, est antérieur à "L'élégance du hérisson", mais a bénéficié très logiquement du succès de son grand frère pour sortir de l'ombre toute relative dans laquelle il somnolait (ce roman a reçu en 2000 le Prix du meilleur livre de littérature gourmande et en 2001 le prix Bacchus BSN).

J'ai donc retrouvé avec plaisir dans "Une gourmandise" l'écriture si plaisante de Muriel Barbery, écriture dont on a dit beaucoup de choses ces derniers temps : certains la jugent trop sophistiquée, voire pédante, d'autres la trouvent simplement élégante voire jubilatoire. Affaire de goûts. Je n'ajouterai certainement rien de neuf à ce sujet. J'ai cependant remarqué avec amusement que cette auteure, qui doit connaître le Petit Robert par coeur, éprouve malgré tout le besoin d'inventer de nouveaux mots : la "moellesse" par exemple, à mi-chemin entre mollesse et moelleux...

Je n'ai pu en revanche m'empêcher de faire des comparaisons entre les deux romans et de jouer au jeu des ressemblances. Très logiquement, on retrouve le même style donc, mais plus étonnamment, on retrouve également quelques éléments de "L'élégance du hérisson", dont une concierge se prénommant Renée... cela ne vous rappelle rien ?

On retrouve enfin dans "Une gourmandise" le goût de Muriel Barbery pour l'art et l'éclectisme, culinaire cette fois-ci. Et il est étonnant de voir comme ce petit bout de femme maîtrise son sujet (et l'on s'étonne encore qu'elle paraisse si fine sur les photos alors qu'elle parle si bien de gourmandise !). Elle est cependant peut-être un peu moins convaincante lorsqu'elle aborde - certes brièvement et de façon anecdotique - la lutte des classes, sujet où elle semble bizarrement un peu moins à l'aise. On retrouve d'ailleurs là une des critiques souvent formulées à l'encontre de "L'élégance du hérisson".

Le livre donne au final l'impression d'être un prétexte à un tour de force littéraire, comme une sorte de figure imposée dont Muriel Barbery sort avec les honneurs et la note technique maximale. Une note artistique un peu moins élevée en revanche, pour la fin un peu décevante et le sujet qu'un ouvrage plus copieux aurait peut-être fini par rendre indigeste comme ces amuse-bouches dont on raffole mais dont il ne faut abuser...


Commentaires

    Zut, j'ai failli le mettre hier dans une commande de bouquins et au dernier moment je l'ai remplacé par un autre.
    Bon, ce n'est que partie remise...

    Posté par Fantasio, 18 septembre 2008 à 07:25
  • Je n'ai pas encore lu de Muriel Barbery! (honte sur moi...)

    Il faut que je m'y mette d'urgence!

    Posté par Keltia, 18 septembre 2008 à 13:29
  • Je n'ai pas pu terminer ce livre que j'ai lu avant "l'élégance d hérisson" (moi je fais les choses dans l'ordre ) que lui j'ai pu terminé. (J'ai apprécié sans plus d'ailleurs, je ne comprends pas la folie suite à ce livre...)

    Posté par Thaïs, 19 septembre 2008 à 12:35
  • L'avantage de tout lire après tout le monde c'est que je vais pouvoir lire les deux ouvrages dans l'ordre !!!

    Posté par Constance 36, 20 septembre 2008 à 08:29
  • Une question est : dans quel ordre lire ces deux romans ? la logique voudrait que l'on commence par "Une gourmandise", mais celui-ci étant je pense moins bon que "L'élégance du hérisson", c'est prendre le risque d'une déception, d'abandonner là sa découverte de Muriel Barbery, et de passer finalement à coté du meilleur des deux...

    Posté par calepin, 20 septembre 2008 à 09:46
  • Je l'ai commencé, sans l'achever, parce qu'il ne me paraissait pas indispensable, parce qu'il y en avait d'autres qui me tendaient leurs pages...
    Mais cela ne remet pas en cause ce que tu en dis si justement et que j'avais pu constater au passage !

    Posté par Brize, 21 septembre 2008 à 20:33
  • Une très belle invitation à lire L'élégance du hérisson...

    @ bientôt.

    Posté par Gangoueus, 22 septembre 2008 à 12:33
  • Je l'ai lu également et apprécié tout comme toi l'écriture de M. Barbery (que moi j'adore). L'histoire est sympa mais le livre reste léger : un brouillon pour le Hérisson ?
    J'attends avec impatience sa prochaine parution : vais-je encore autant me régaler ?

    Posté par liliba, 23 septembre 2008 à 09:36
  • J'ai beaucoup aimé ce petit livre qui se lit très (trop) vite et qui m'a mis l'eau à la bouche. C'est raffiné, fin et finalement très original.
    Tu as un très joli blog!

    Posté par Crapouillaud, 10 octobre 2008 à 22:54
  • Merci Crapouillaud et bienvenue !

    Posté par calepin, 10 octobre 2008 à 23:47
  • j'ai trouvé l'écriture de Une Gourmandise un peu plus artificielle que celle de L'Elégance du hérisson...
    Merci pour la photo, je n'avais jamais vu la tête de la dame, elle pourrait être un des personnages de son roman !

    Posté par Violette, 22 octobre 2009 à 09:20
  • J'ai aimé ce livre comme on aime contempler les vitrines des pâtissiers ... malgré une fin un peu décevante !

    Posté par Hendiadyn, 21 août 2011 à 16:15

Poster un commentaire