Romans et Lectures - Blog de lecture

Chroniques littéraires, commentaires, critiques et fiches de lectures : bienvenue sur le blog de lecture de Calepin.

10 20 octobre 2008

Bonjour tristesse - Françoise Sagan

Cécile a 17 ans. Elle passe ses vacances d'été dans le sud de la France avec son père et sa compagne, Elsa. Tous trois y mènent une vie oisive. L'arrivée surprise d'une ancienne amie de son père, Anne, si belle et si brillante mais trop raisonnable aux yeux de Cécile, vient perturber ce désordre établi...

Françoise Sagan - Bonjour tristesse - Couverture

"Bonjour tristesse", publié en 1954, est le premier roman de Françoise Sagan. Elle a alors 19 ans. Lorsque l'on sait cela, on ne peut qu'être admiratif et fasciné par la lecture de ce petit roman...

On est d'abord admiratif, car écrire avec une telle maîtrise, semble incompatible avec la jeunesse de l'auteur. Sagan maîtrise l'écriture et la construction du roman, qui se révèle être plus que la simple description des errements oisifs d'une adolescente bourgeoise. Elle maîtrise également admirablement ses personnages : la finesse de leurs descriptions laisse deviner une étonnante maturité...

Ensuite, on est à la fois fasciné et un peu dérangé par ce personnage que l'on ne peut bien sûr s'empêcher de croire autobiographique, et qui sous des dehors d'adolescente encore insouciante laisse deviner un véritable "petit monstre" (dixit François Mauriac) en devenir, dont "Bonjour tristesse" nous donnerait à observer les subtiles métamorphoses. Car la chrysalide du début de roman, laisse peu à peu sa place à un dangereux papillon, qui n'hésiterait pas à se brûler les ailes sur les flammes du plaisir, mais qui sans vergogne entraînerait son entourage dans sa chute... Pour cela, mais aussi pour son mépris de ce qui est laid, de ce qui est simple, pour son cynisme, le personnage est  complexe et brillant sans doute, mais finalement plutôt antipathique.

"Sans partager avec mon père cette aversion pour la laideur qui nous faisait souvent fréquenter des gens stupides, j'éprouvais en face des gens dénués de tout charme physique une sorte de gêne, d'absence ; leur résignation à ne pas plaire me semblait une infirmité indécente. Car, que cherchions-nous sinon plaire ?"

Il est amusant et révélateur de constater qu'en 2008, on s'offusque d'avantage à la lecture de "Bonjour tristesse" du cynisme du personnage que de la description de ses aventures amoureuses. Celles-ci avaient choqué dans les années 50 et avaient contribué au succès du livre en faisant scandale. Elles donnent aujourd'hui au roman un côté plutôt "fleur bleue"...


Commentaires

    Rien à voir mais un tag musical t'attend sur mon blog, bon courage si le coeur t'en dit

    Posté par sentinelle, 20 octobre 2008 à 20:12
  • En effet, ça n'a rien a voir...
    Je vais jeter un coup d'oeil...

    Posté par calepin, 20 octobre 2008 à 21:00
  • On peut effectivement avoir tendance à penser qu'il y a un aspect un peu autobiographique dans "Bonjour tristesse". J'ai lu ensuite une biographie de l'auteur qui m'a permis de constater que Françoise Sagan n'avait rien d'une femme cynique (ce qui ne l'empêchait pas d'avoir bien d'autres défauts par ailleurs).
    Quant à la description des aventures amoureuses de l'héroïne, même si elle n'a rien de la crudité qu'on pourrait éventuellement noter dans des oeuvres actuelles, je ne lui trouve pas du tout un côté "fleur bleue", car Cécile n'a rien d'une jeune fille romanesque et son histoire n'est pas une bluette.

    Posté par Brize, 20 octobre 2008 à 21:18
  • Brize, pour le côté "fleur bleue", il y avait en effet un peu d'éxagération de ma part... Et il est vrai qu'il est peut-être difficile d'être à la fois cynique et romanesque... Mais je trouve tout de même qu'elle se sépare bien facilement de Cyril... c'est le côté "amour d'été sans lendemain" que je trouvais un peu "fleur bleue" je crois...

    Posté par calepin, 20 octobre 2008 à 21:48
  • Elle s'amuse beaucoup avec les sentiments, traitant du désir sexuel sans aucune retenue, enfin pour l'époque, car, aujourd'hui quand on repense au scandale, ça fait sourire !
    Je vais rajouter ton article dans mes liens ! )

    Posté par Florinette, 11 novembre 2008 à 23:03
  • Merci Florinette !

    Posté par calepin, 12 novembre 2008 à 12:03
  • J'aime ce livre

    C'est le premier que j'ai lu de Sagan (il y a 15 ans) et je l'ai adoré. Je ne sais pas si vous avez lu son 'autobiographie" qui est basée sur ses oeuvres, elle est assez déconcertante.
    Merci pour votre blog et vos conseils de lecture.

    Posté par Laumey, 20 janvier 2009 à 17:06
  • Bonjour Laumey et merci pour votre commentaire. Je n'ai pas lu son autobiographie. Vous la trouvez déconcertante, mais conseillez-vous sa lecture ? A bientôt

    Posté par calepin, 21 janvier 2009 à 09:26
  • Je conseille la lecture de cette autobiographie qui se nomme de l'autre côté de l'épaule car elle est écrite par rapport à ses romans. Sagan se base sur ses romans pour expliquer ceux-ci et évoquer par moments sa vie. Elle peut donc être intéressante pour les inconditionnels de Sagan.

    Posté par Laumey, 21 janvier 2009 à 15:50
  • Ce livre m'avait quelque peu déçue, c'était mon premier de Sagan. Il y a dedans un je ne sais quoi qui fait naître la mélancolie (coup de maître) mais aussi la monotonie. A relire, sûrement, un jour ...

    Posté par Hendiadyn, 21 août 2011 à 16:17

Poster un commentaire