Romans et Lectures - Blog de lecture

Chroniques littéraires, commentaires, critiques et fiches de lectures : bienvenue sur le blog de lecture de Calepin.

9 07 novembre 2008

Ebook : ça ne fait que commencer ! [Sony Reader PRS-700]

Livre électronique/numérique - Ebook - Sony Reader PRS-700

"- Ouaah, super ton livre de poche, c'est quoi ?

- Oh ça ? C'est une édition brochée de cette année. Tu as vu ce papier-impression mat ivoire recyclé 90 g/m² ?

- Ouaou, pas mal... Moi c'est un 80 g/m2 d'il y deux ans, on sent vraiment la différence... Fais voir la couverture...

- C'est du 300 g/m² vernis offset. La classe non ?

- La vache. C'est vraiment le top. Il faut vraiment que je change le mien..."

Absurde ? Avec l'arrivée du livre numérique (ou ebook, ou e-book comme vous préférez), c'est pourtant le genre de dialogues que vous allez entendre dans le métro ou que vous allez lire sur les blogs et les forums. Car les fabricants nous font avec le livre numérique le même coup qu'avec l'appareil photo numérique. Avant l'appareil photo numérique, on parlait image, maintenant on parle appareil photo. Avant le livre numérique, on parlait roman, maintenant on va parler livre numérique.

Parmi les exploits du numérique, l'un des plus forts est cette faculté à donner une importance disproportionnée à l'outil. Bientôt, au lieu de faire des fiches de lectures, les blogs de lecture feront des billets sur les dernières avancées technologiques du livre numérique en matière de profondeur des gris, résolution et taille d'écran, capacité mémoire, puissance du processeur, formats reconnus, technologie d'écran, etc.

Et parce que je ne suis pas à une contradiction près, je vais d'ailleurs m'empresser de réaliser cette prédiction.  Maintenant. Sous vos yeux ébahis.

Car pourquoi ce message ? Parce que j'écrivais dans mon précédent billet sur le Sony Reader PRS-505 qu'il serait plaisant d'avoir un écran tactile pour y saisir des annotations... Et je découvre aujourd'hui qu'un nouveau modèle, un peu plus haut de gamme, le Sony Reader PRS-700, offrira cette fonction (un stylet permet de saisir du texte sur un clavier virtuel). L'écran tactile permettra également de tourner les pages d'un glissement de doigt. Ce nouvel ebook présentera de plus l'éclairage de l'écran et une capacité de stockage accrue. C'est génial, mais ces nouvelles fonctions qui apparaissent tous les 3 mois, démodant aussitôt le modèle dernier cri chèrement acquis, ça a tout de même un air de déjà vu, non ?

Et je ne suis pourtant pas un technophobe radical. Au contraire. Ainsi, cette magnifique photo (non... pas celle ci-dessus, celle-ci...) a été prise par votre serviteur avec un réflex numérique, qui a succédé à un réflex numérique, qui a lui-même succédé à un compact numérique. Et j'aurais également pu prendre le cliché avec l'appareil photo intégré au smartphone que j'avais dans la poche... D'ailleurs, je ne me fais pas d'illusion sur mon cas, et j'imagine que je ne serai pas le dernier à lire sur un ebook. Mais tout de même, cette sempiternelle course technologico-marketing est-elle bien raisonnable ?

Note du 20 mars 2009 : Il semblerait que le Sony Reader PRS-700 ne soit finalement pas commercialisé en France...

PS1 : J'ai tout à fait conscience des contradictions voire de la mauvaise foi de ce billet. Les bibliophiles me diront ainsi qu'ils n'ont pas attendu l'ebook pour s'extasier sur l'outil. Et les photographes se passionnaient bien avant le numérique pour les progrès constants de leurs appareils ou pour les avancées de la chimie de leurs négatifs (de plus, ils ne font pas que parler de leur super-réflex-14-millions-de-pixels-à-capteur-stabilisé : certains prennent des photos avec...). Mais est-ce vraiment comparable à ce que nous avons connu (et ce qui nous attend) avec le numérique ?

PS2 : Mon prochain billet sera une fiche de lecture. Promis.


Commentaires

    Je te sens légèrement obsédé sur ce sujet.
    J'ai comme l'impression qu'à Noël...

    Bon, en fin de compte, l'important n'est pas vraiment le contenant mais le contenu n'est-ce-pas ?
    Alors édition prestigieuse, livre de poche ou livre électronique, c'est bien la littérature qui compte.

    Posté par Fantasio, 10 novembre 2008 à 07:39
  • Réticente au départ j'ai de plus en plus envie de me lancer dans l'aventure du e-book.
    Pourquoi ? Peut être pour vivre une nouvelle expérience ou plutôt ne pas rater le train en marche .

    Posté par Mlle Curieuse, 10 novembre 2008 à 16:57
  • @ Fantasio : non non pas obsédé, mais assez enthousiaste à l'idée d'assister de mon vivant à l'une des plus grandes révolutions du livre depuis l'invention de m'imprimerie (comment cela je m'emporte ?) mais vu le nombre de commentaires suscités par ce billet, il semble que peu d'entre vous partagent mon enthousiasme... et non, je ne demanderai pas de livre électronique au père-noël cette année (par contre, dans un an ou deux, lorsque les livres électroniques auront un écran couleur souple digne des meilleurs papiers glacés de magazines et qu'ils seront deux fois moins chers...)

    @ Mlle Curieuse : bienvenue à toi. Content de trouver une visiteuse qui partage mon enthousiasme pour ce bidule... Mais (et j'en reviens à ce que dis fantasio) n'oublies pas que le contenu te fera vivre des expériences autrement plus inoubliables que le contenant...

    Posté par calepin, 11 novembre 2008 à 22:45
  • J'avoue que je traîne des pieds vis à vis de ce genre d'avancée technologique... Je ne suis pas contre, mais je laisse à d'autres l'initiative de se frotter à ces innovations. Tiens, c'est peut-être pour cela que j'ai du mal avec les romans d'anticipation...

    @ suivre

    Posté par Gangoueus, 12 novembre 2008 à 18:07
  • Je pense que moi aussi j'y viendrai avec un grand plaisir, plus tard. J'y vois la possibilité de me constituer une petite boîte à trésors, avec mes textes, des extraits préférés, consultable partout et à tous moments.
    Anne

    Posté par Anne, 12 novembre 2008 à 21:38
  • ... et moi j'attendrai que le prix baisse vraiment.
    Et bientôt le partage de livres virtuels qui sera sûrement rebaptisé "piratage" !

    Posté par Fantasio, 13 novembre 2008 à 07:10
  • Pas pour moi. Le progrès, c'est sur, j'aime, et je suis la première à être scotchée à mon ordi et à m'offrir un smart phone top class (pour avoir accès à mon blog même en vacances !). Mais remplacer les livres par un écran... noooooon. J'aime le papier, j'aime les odeurs des livres, j'aime qu'ils soient tout neufs et être la première à les ouvrir. J'aime aussi qu'ils soient cornés, usés tant ils ont été lus... Jamais l'écran numérique ne remplacera un bon vieux bouquin !

    Posté par liliba, 15 novembre 2008 à 13:57
  • Toute personne ayant étudié un peu l'histoire des médias sait que tout support de contenu est voué à évoluer avec la technologie de son temps!

    Pour moi, ce n'est pas du tout une mauvaise nouvelle, au contraire! Cela prouve que le "média livre" est encore vivant, qu'il continue à évoluer et qu'il intéresse encore suffisamment de gens pour justifier le développement de tels outils.

    L'histoire des médias montre aussi que les supports ne se "remplacent" pas si facilement. Je pense qu'on verra encore longtemps des livres sur papier! Comme on voit toujours des appareils argentiques, des 33 tours, ...

    Posté par Keltia, 18 novembre 2008 à 18:49
  • @ Anne : j'aime bien cette idée de boite aux trésors. Elle pose cependant un problème plus prosaïque : il faut alors acheter la version numérique d'oeuvres que l'on possède déjà en version papier... (à moins que les oeuvres en question soient tombées dans le domaine publique...)

    @ Fantasio : et si les gamins se mettaient à pirater les romans de la rentrée littéraire à la place des mp3 ??

    @ Liliba : Tu m'impressionnes avec ton smartphone ! (consulter son blog en vacances, terrible!) Tu as un abonnement 3G ?

    @ Keltia : d'accord avec le début de ton analyse, mais tes exemples ne sont pas encourageants pour le livre papier, car les 33 tours et les appareils argentiques ont tout de même bien vite disparus : essaies d'acheter un appareil photo compact argentique en 2008...

    Posté par calepin, 18 novembre 2008 à 21:20

Poster un commentaire