Romans et Lectures - Blog de lecture

Chroniques littéraires, commentaires, critiques et fiches de lectures : bienvenue sur le blog de lecture de Calepin.

13 05 juin 2009

L'avant-dernière chance - Caroline Vermalle

Comme beaucoup, je me suis toujours dit qu'un livre qui arborait fièrement le bandeau écarlate d'un prix littéraire fraîchement acquis ne pouvait être complètement mauvais. Profitant de cette attitude répandue, les prix littéraires ont fleurit ces dernières années, à tel point que les origines de beaucoup d'entre eux sont parfois un peu obscures. Une petite visite sur le site prix-littéraires.net, qui recense plus de 1300 prix littéraires, finira de vous convaincre (s'il en était besoin) de l'ampleur du phénomène. Dans cette longue liste de prix, on peut trouver le Prix Nouveau Talent, prix dont s'enorgueille le roman de Caroline Vermalle, "L'avant-dernière chance". Mais qu'est-ce qui se cache derrière ce nouveau prix littéraire ?

L'avant-dernière chance - Caroline Vermalle

Si l'on cherche un peu, on découvre dans les dernières pages du livre que ce prix récompense un premier roman intégrant le langage SMS et les messageries instantanées et qu'il est en grande partie financé par Bouygues Telecom...

Quoi !? J'ai entre les mains un livre de promotion du langage SMS, ce langage honni qui pourrit le niveau en orthographe de nos lycéens et pollue les commentaires des blogs high-tech (un peu moins les blogs de lecture), un prix qui plus est financé par un opérateur téléphonique pour des raisons assurément plus mercantiles que littéraires ?

Vous aurez compris que, quitte à passer pour un vieux débris (37 ans depuis peu), je ne suis pas un fan du langage SMS : lorsque j'envoie un texto, je fais partie de ces maniaques qui soignent leur orthographe, mettent des majuscules aux noms propres et des accents si nécessaire.

J'ai donc commencé ma lecture, le stylo entre les dents, prêt à dégainer à la première fausse note, mais au bout de quelques pages, j'ai pu faire trois constatations étonnantes :

1.Caroline Vermalle n'a pas écrit son roman en langage SMS.

Les SMS qui, conformément au contrat, sont présents dans le récit, sont logiquement rédigés en langage SMS, mais le texte est, contre toute attente, rédigé dans un français correct. Les quelques SMS présents sont de plus tous traduits. Une bonne surprise.

2.Caroline Vermalle a respecté son contrat, mais elle l'a respecté intelligemment.

Pour tout dire, si j'avais fait partie du jury chargé de sélectionner le meilleur roman en compétition pour le Prix Nouveau Talent, j'aurais très certainement voté pour ce bouquin. C'est intelligent parce que le récit met en scène un grand-père et sa petite-fille, et qu'en mettant en scène des personnages jeunes (qui utilisent naturellement les SMS), mais surtout d'autres beaucoup moins jeunes (un marché à conquérir pour un opérateur téléphonique), elle cible les bonnes personnes. Le roman prend parfois des airs de manuel à l'usage du débutant en langage SMS, mais cela est fait  avec naturel et humour, et il est bien connu que pub et humour font en général un ménage heureux.

3.Caroline Vermalle aime les vieux.

Mais je suis vraiment injuste avec l'auteur d'insister aussi lourdement sur l'aspect un peu promotionnel de ce livre, car le roman est vraiment sympa, plein d'humour et de bonne humeur. C'est un roman sur l'amitié, un peu franchouillard. Sur cet aspect, il me fait un peu penser au film "Bienvenue chez les Ch'tis" de Dany Boon : pour vous faire une vague idée du roman, vous pouvez déplacer l'action du film en Bretagne et ajouter une quarantaine d'années aux personnages. C'est aussi un roman sur la vieillesse et l'indifférence. Le regard de l'auteur sur ses ainés, plein de tendresse, est parfois surprenant d'empathie pour une auteur si jeune (35 ans, comme moi...).

Le roman, malgré ce thème qui peut (à tort bien sûr, c'est la leçon du livre) rebuter, reste un livre très facile, certes plein de bons sentiments, mais une bonne lecture de vacances (week-end de Pentecôte approved), drôle, légère et divertissante.

Un roman qui a fait l'objet de commentaires plutôt positifs sur les blogs de lecture, notamment chez Lou ou chez Chris89, ou chez Frisette. On peut lire un avis un peu plus mitigé chez Sylire.

"L'avant-dernière chance" de Caroline Vermalle (2009)  Pas mal du tout
Calmann-Lévy, 246 pages, 8.90 €

Merci à Caroline Vermalle, qui a bien voulu prendre le risque de m'envoyer son roman :)


Commentaires

    Et beh en fait je ne vois pas l'intérêt d'un tel livre Bon anniversaire au "vieux débris".

    Posté par Thaïs, 05 juin 2009 à 22:36
  • Merci L'intérêt ? Se divertir peut-être, tout simplement...

    Posté par calepin, 05 juin 2009 à 22:40
  • Très bon, ce billet! Et c'est quelqu'un qui n'utilise pas les SMS qui te le dit.
    Chick litt for men : 15 inscrits! bravo à tous.

    Posté par keisha, 06 juin 2009 à 07:07
  • Merci Keisha. PS : Prends garde, ce bouquin pourrait te convaincre d'utiliser les SMS...

    Posté par calepin, 06 juin 2009 à 08:49
  • Je suis tout à fait d'accord avec ton anaylse. L'auteur a bien respecté son contrat, et intelligemment. Mais j'ai trouvé l'histoire un peu gentillette tout de même.

    Posté par sylire, 06 juin 2009 à 14:37
  • Sylire> "un peu gentillette" : super gentillette même ! Je ne dis pas qu'il ne faut lire que ce genre de bouquins, mais à l'occasion, un peu de bons sentiments, ce n'est pas si désagréable...

    Posté par calepin, 06 juin 2009 à 17:17
  • Je viens justement d'en parler sur mon blog et je suis tout à fait d,accord avec toi. J'ai vraiment passé un très bon moment en compagnie des personnages de cette histoire très touchante.

    Posté par Frisette, 07 juin 2009 à 04:59
  • Curiosité

    L'originalité de ta critique éveille ma curiosité envers ce livre.
    1300 prix littéraires ?
    Bientôt chaque livre aura son prix et on montrera du doigt ceux qui n'en ont pas !

    Posté par Cécile 2 Quoide9, 07 juin 2009 à 15:01
  • IEML

    Bonjour,
    Et bien, au début, je pensais que cette auteure allait en prendre plein la tête mais il n'en fut rien.
    Je crois qu'il ne faut pas faire haro sur le langage SMS qui est né de la contrainte du support, et pas de la volonté même des utilisateurs. A ce même titre, on retrouve un langage twitter forcé par la limite des 140 caractères. Le langage est de façon généralement lié à son support ou à son utilité. On ne parle pas comme on écrit, par exemple. A l'oral bien qu'il n'y ait pas de support physique, c'est quand même le timbre, le débit, le volume et l'intention qui sont privilégiés par rapport à la forme de l'expression.
    Bref, je n'ai pas lu ce livre mais cet article m'a donné envie de le faire. Merci.

    Posté par arf, 07 juin 2009 à 15:40
  • Très surprenant , l' origine de ce prix !!!

    Posté par La Pyrénéenne, 08 juin 2009 à 13:41
  • Pri litérèr ou pri litérR ?

    Frisette> J'ai lu ton billet, très enthousiaste, j'ajoute le lien.

    Cécile> Il faut tout de même préciser que les nombreuses sous-catégories de prix permettent d'atteindre rapidement ce nombre de 1300...

    Arf> D'accord (à la limite) pour le langage SMS s'il est effectivement justifié par le support, mais de là à l'utiliser partout... Je note de cependant que sur Twitter, limité également à 140 caractères, les 240 personnes (à ce jour) dont je lis les "tweets", n'utilisent pas le langage SMS ou exceptionnellement... (mais il est vrai qu'un clavier de PC n'est pas un clavier de téléphone)

    La Pyrénéenne> Etonnant, non?

    Posté par calepin, 09 juin 2009 à 22:42
  • J'aime bien ce tag, ce questionnaire. Je suis pareille pour les marque-page, et il n'est certainement pas question pour moi de corner la page d'un de mes livres!

    Posté par Amalia, 13 juin 2009 à 19:49
  • Du coeur...

    Je viens de découvrir ce titre "l'avant dernière chance" dans un sélection du livre qui, même condensé, est plein de bonnes choses... J'ai beaucoup aimé ce roman et je suis atterré de lire certains des commentaires qui précèdent ! Peut-être faudra-t-il la maladie, la vieillesse et tout simplement l'isolement pour que certains puissent goûter l'appel aux sentiments les plus nobles. Ce n'est pas une honte d'avoir... du coeur !!! Bravo Caroline ...

    Posté par Le Pescadou, 31 janvier 2012 à 21:02

Poster un commentaire