Romans et Lectures - Blog de lecture

Chroniques littéraires, commentaires, critiques et fiches de lectures : bienvenue sur le blog de lecture de Calepin.

14 18 juillet 2009

Le livre numérique réinvente la notion de propriété

Les amateurs de musique ayant acheté de la musique sur Internet puis ayant tenté de transférer leurs achats sur plusieurs ordinateurs et/ou lecteurs de musique savent que la notion de possession pour un fichier numérique est toute relative. En effet, vous pourrez un jour vous voir bloquer l'utilisation de ces fichiers parce que vous avez dépassé le quota de terminaux autorisés, alors même que vous avez acheté ce fichier et que vous en êtes en théorie propriétaire. Si vous vous en plaignez, on vous rétorquera vous étiez prévenu, qu'il vous appartenait de lire les mentions légales avant d'effectuer votre achat et de vous intéresser un peu plus aux fameux DRM attachés au fichier en votre possession...

Orwell - 1984

Il semblerait que le livre numérique prenne le même chemin, de façon plus subtile cependant si l'on en croit un article lu hier sur Gizmodo. Il semblerait en effet que les acheteurs du roman "1984" de Georges Orwell, sous forme de livre numérique, aient vu leur fichier brutalement supprimé de leur Kindle (le lecteur de livres numériques d'Amazon) pour de sombres raisons juridiques. Accepteriez-vous que votre libraire frappe à votre porte et vous réclame le livre qu'il vous a vendu la veille ? De quoi alimenter le débat sur le livre numérique initié ici...

Edit. 16h00 : Keisha me signale que cette mésaventure a également inspiré Cachou ce matin (oui, je suis un peu en retard dans mes lectures de flux RSS...)

Edit. du 19/07 : Mon article n'explique pas comment Amazon a pu effacer ces fichiers du Kindle. En fait, il faut savoir que le Kindle n'utilise pas le réseau Wifi  pour se synchroniser avec un ordinateur personnel, mais le réseau sans-fil haute vitesse de l'opérateur américain Sprint (l'équivalent de notre réseau 3G). Les achats de livre se font ainsi directement sur le Kindle lui-même. Il semblerait qu'Amazon soit capable, via ce réseau sans-fil, de contrôler le Kindle et notamment d'effacer certains fichiers...


Commentaires

    Cachou en parlait ce matin sur son blog, elle ne décolère pas!
    Quant au titre choisi, 1984, est ce un hasard???

    Posté par keisha, 18 juillet 2009 à 14:25
  • C'est particulier, tout de même. Je comprends la démarche, pour éviter qu'un livre soit téléchargé une fois et donné à tous mais quand on achète un bouquin, on peut le lire partout... Bon, comme je ne connais pas trop le contexte et le système, je parle à travers mon chapeau mais je serais insultée, je crois, si j'avais payé un truc et qu'il disparaissait soudain!! Je pense que je ne suis pas encore mure pour le livre électronique!

    Posté par Karine :), 18 juillet 2009 à 14:51
  • Je suis contente que tu relaies aussi l'information (et que tu sois aussi indigné que moi!). Allez, luttons contre le capitalisme oppressif et les livres électroniques (et j'exagère à peine!).

    Par contre, je ne savais pas techniquement comment une telle chose était possible, merci beaucoup pour l'explication (et on peut vraiment bloquer l'utilisation des fichiers???? Mais comment les acheteurs peuvent-ils accepter ça? Pour ma part, c'est décidé, je m'en tiens à mes CD et mes bouquins de papier).

    Posté par Cachou, 18 juillet 2009 à 19:57
  • Mais tu es très à la page dis-moi ! Je ne sais même pas comment ça fonctionne un livre numérique. Bravo pour tes billets instructifs.

    Posté par La liseuse, 18 juillet 2009 à 22:32
  • Je ne sais même pas comment je vivrais dans un chez moi sans livres en papier, avec la poussière dessus et tout. Alors si en plus ils disparaissent sans prévenir, c'est un cauchemar vraiment digne de 1984 !

    Posté par Ys, 19 juillet 2009 à 01:19
  • C'est encore une preuve d'une part que les opérateurs et vendeurs sont des margoulins et d'autre part qu'il faut vraiment se méfier du flicage électronique. Déjà l'histoire des CD qui ne pouvaient pas se lire sur les autoradios, ensuite les DVD hyper protégés avec des mises en garde contre le piratage incroyablement longues et non zapables et maintenant une arnaque sur les livres électroniques. C'est cauchemardesque en effet... et cela fait peur pour l'avenir (censure par exemple).
    Vive le livre "papier" !

    Posté par Fantasio, 20 juillet 2009 à 06:57
  • Bon alors je vais en rester aux bons vieux livres papier...

    Posté par Marie, 20 juillet 2009 à 13:32
  • Un point positif dans tout ça : hier, les plus grands journaux nationaux ont repris cette infos (Libé et Nouvel Obs).
    Amazone réfléchira à deux fois avant de refaire une telle manip !
    Quoi qu'il en soit, je persiste et je signe, je préfère les bons vieux livres papier.

    Posté par Marie, 22 juillet 2009 à 08:26
  • Nouvelles de Suisse

    Le quotidien suisse "Le Temps" relaie à son tour:

    http://www.letemps.ch/Page/Uuid/c8d1cc7e-76ff-11de-874f-9b35e639e29a/Apple_et_Amazon_destruction_à_distance

    Posté par Daniel Fattore, 23 juillet 2009 à 12:29
  • Kindle Surprise

    D'accord avec vous tous : un mauvais point pour le livre numérique et un curieux hasard dans le choix de l'oeuvre incriminée ... L'info a en effet été reprise par des quotidiens nationaux, avec un très bon titre pour l'un d'eux : "La surprise du Kindle"...

    Posté par Calepin, 23 juillet 2009 à 13:23
  • Vos papiers SVP

    Bonjour.
    Histoire de me faire un peu l'avocat du diable, je rappelle qu'il me semble que la question du pouvoir de la logique "commerciale" déteint même sur les livres "papier": n'y avait-il pas eu une histoire où des propriétaires "par erreur" de Harry Potter 7 (vente prématurée par une librairie) s'étaient vus interdire par voie de tribunal de lire leur exemplaire avant la date "officielle" de diffusion? Je vous fiche mon billet (enfin, mon commentaire) que ça fera jurisprudence...

    Posté par ta d loi du cine, 26 juillet 2009 à 23:39
  • Farenheit 451 sans feu

    Ce n'est pas demain la veille que l'on trouvera des eBooks chez mes chers bouquinistes. Au moins eux découvrent des livres tombés dans l'oubli et leur donne une deuxième vie alors que kindle fait l'inverse: on croit que l'on va vivre une belle histoire avec l'ouvrage et plouf: plus de livre! L'ironie suprême aurait été que cela arrive avec Farenheit 451

    Posté par Ferocias, 26 juillet 2009 à 23:50
  • C'est beau la technologie

    Tdloiducine> Je n'avais pas entendu parler de cette histoire, en revanche, un Harry Potter semble figurer parmi les livres supprimé du Kindle par Amazon ces dernier temps... L'opération de nettoyage reste tout de même plus discrète et plus facile en numérique : c'est beau la technologie.

    Ferocias> En matière d'ironie, le "choix" de 1984 n'était déjà pas mal, "Farenheit 451" aurait été excellent ! ceci dit, l'autodafé sans feu, c'est plus écologique...

    Posté par Calepin, 27 juillet 2009 à 10:03
  • pas grand chose à ajouter sinon un "Big brother is arnaquing you "!!!

    Posté par Constance, 01 septembre 2009 à 12:53

Poster un commentaire