Romans et Lectures - Blog de lecture

Chroniques littéraires, commentaires, critiques et fiches de lectures : bienvenue sur le blog de lecture de Calepin.

7 05 octobre 2009

Les brutes - Philippe Jaenada

L'enthousiasme des fans de Philippe Jaenada a fini par éveiller ma curiosité. Faut-il vraiment lire cet auteur ? J'ai décidé de faire un essai - prudent - avec ce petit "roman graphique" publié en 2006, illustré par Dupuy et Berberian...

jaenada

Le personnage principal (qui n'est autre que Philippe Jaenada, qui assume la part autobiographique du récit page 41, si vous souhaitez vérifier), refuse de faire son service militaire. Convoqué pour les fameux "trois jours" tant redoutés (je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans etc.), il met au point une stratégie farfelue pour se faire exempter...

Présenté comme je viens de le faire, le roman pourrait apparaitre comme un pamphlet anti-militariste, ce qu'il n'est pas (enfin, je ne crois pas). Le service militaire est ici vu comme symbole d'une autorité que l'auteur combat, paradoxe qu'il a d'ailleurs la présence d'esprit de relever. Pour Jaenada, "le temps, le travail, la peur, l'autorité de l'argent, les pensées toutes faites, les crétins arrogants, les pudibonds, les mortifiés, les brutes de tout poil et ce qui va avec", sont en fait  de petits services militaires, "grossièrement déguisés", qu'il convient d'éviter. Plutôt qu'un appel à la révolte, je pense qu'il faut voir dans la démarche un combat pour la liberté de penser, voire pour la liberté tout court.

Le style de Jaenada est plutôt rafraichissant. Anti-conformiste jusque dans l'écriture, il use et abuse des parenthèses, qu'il se plait à imbriquer, et semble faire preuve d'une certaine jubilation à détourner les expressions ou en inventer de nouvelles, à exagérer les situations, les laisser enfler jusqu'à l'absurde. Cela donne des expressions comme "mieux vaut tard que tout de suite" ou "tremblant comme un squelette sur un lave-linge en essorage". Pas sûr que cet humour parfois un peu potache plaise à tout le monde, mais personnellement, j'ai trouvé plutôt réussi le mélange contrasté du texte  décalé de Jaenada et des dessins menaçants de Dupuy et Berberian.

Je terminerai si vous le permettez par cette jolie citation, à méditer : "ce qui est terrible avec le mariage, avec le couple et l'amour, c'est que plus ça dure, plus c'est difficile (contrairement à la menuiserie, à la conduite automobile ou au jonglage, par exemple, où l'experience est utile et l'habitude bénéfique)".

"Les brutes" de Philippe Jaenada (2006) Pas mal du tout
Points, 86 pages, 5 €


Commentaires

    Une lecture qui changerait de mes habitudes... Mais ça peut faire du bien et j'aime bien le ton de ton billet!

    Posté par Mariel, 05 octobre 2009 à 21:52
  • J'aime bien en général les bouquins de Jaenada. Je ne connais pas celui-ci (je le note) mais je te conseille son fameux "Le chameau sauvage" (Prix de Flore 1997) qui est vraiment très bon.

    Posté par Fantasio, 06 octobre 2009 à 07:47
  • Fantasio> "Le chameau sauvage" est sur ma liste...

    Posté par Calepin, 08 octobre 2009 à 10:49
  • Pas (encore) lu

    Mais tu te doutes bien que ça viendra...
    Bon, et toi, quand passes-tu au Chameau Sauvage ?

    Posté par Cécile 2 Quoide9, 09 octobre 2009 à 17:02
  • ta réponse à Fantasio

    me donne la mienne...

    Posté par Cécile 2 Quoide9, 09 octobre 2009 à 17:03
  • Ceci est une non-réponse

    Cécile> Je ne réponds plus pour le Chameau, mais je suis étonné : toi, l'inventeuse du Jaenadathon, tu n'as pas lu tout Jaenada ??

    Posté par Calepin, 09 octobre 2009 à 21:21
  • Eh non

    Je t'explique : mon côté gourmet m'incline à ne pas tout lire... histoire d'avoir toujours qqch de Jaenada à découvrir...

    Posté par Cécile 2 Quoide9, 28 octobre 2009 à 14:15

Poster un commentaire