Romans et Lectures - Blog de lecture

Chroniques littéraires, commentaires, critiques et fiches de lectures : bienvenue sur le blog de lecture de Calepin.

15 21 janvier 2010

Ce que je sais de Vera Candida - Véronique Ovaldé

"Ce que je sais de Vera Candida" est l'histoire d'une lignée de quatre femmes dans une Amérique du Sud imaginaire. On découvre ainsi les destins de Rose, prostituée reconvertie dans la pêche au poisson volant, de Violette, sa fille simple d'esprit au destin aussi expéditif que tragique, et de Vera Candida, qui, éprise de liberté, part refaire sa vie loin des souvenirs trop lourds de son île natale...

Les destins plutôt tragiques de ces femmes sont contés sur un ton pseudo-naïf que l'on retrouve souvent dans la littérature sud-américaine. Un ton caractérisé par l'usage intensif de l'humour, de la dérision, de la poésie et de tournures de phrases faussement enfantines. Je suis personnellement assez peu réceptif à ce type d'écriture, mais n'en reste pas moins admiratif devant l'originalité de certaines descriptions et surtout devant la précision de certaines comparaisons, qui savent dire les sentiments, les impressions, avec une grande justesse.

"L'endroit dont il rêvait était une colline, une colline verdoyante et rase - une pelouse sur le dos d'un dinosaure (...)" (p. 180)

"Son corps était devenu un creuset vertigineux ; si l'on avait crié à l'intérieur ça aurait produit un écho comme dans un gouffre." (p. 229)

En revanche, j'ai été moins convaincu par le récit (rejoignant en cela les avis blogosphérique de Brize, Zarline ou Sandra, rares lectrices à n'avoir pas été emballées par ce roman généralement encensé sur les blogs de lecture...) et par le personnage principal assez fade, voire antipathique. Dommage.

"Ce que je sais de Vera Candida" de Véronique Ovaldé (2009) Pas mal du tout
Editions de l'Olivier, 293 pages, 19 €


Commentaires

    Je te rejoins sur presque tous les points. Peut-être que j'ai été un peu plus récéptive au style, après une période d'adaptation. Mais une histoire qui reste trop banale pour moi. Merci pour le lien.

    Posté par zarline, 21 janvier 2010 à 15:45
  • J'aime bien confronter mes souvenirs de lectures avec des avis divergents comme le tien ici! Ce qui m'oblige à me ressouvenir d'un livre que j'ai bien aimé pour ma part et que j'ai lu avec plaisir! Ce qui m'étonne surtout, c'est que tu aies trouvé antipathique le personnage principal!

    Posté par mango, 21 janvier 2010 à 16:07
  • J'aime bien confronter mes souvenirs de lectures avec des avis divergents comme le tien ici! Ce qui m'oblige à me ressouvenir d'un livre que j'ai bien aimé pour ma part et que j'ai lu avec plaisir! Ce qui m'étonne surtout, c'est que tu aies trouvé antipathique le personnage principal!

    Posté par mango, 21 janvier 2010 à 16:08
  • il est dans mon Challenge ABC 2010, on verra bien ce que j'en pense.

    Posté par Sandrine(SD49), 21 janvier 2010 à 16:50
  • Ce que je préfère chez Véronique Ovaldé (au moins pour les deux romans d'elle que j'ai lus : celui dont tu parles et "Et mon coeur transparent"), c'est son écriture, qui me parle directement, comme si c'était une langue naturelle que je retrouvais avec bonheur en l'entendant.

    Posté par Brize, 21 janvier 2010 à 18:40
  • Je l'ai adoré ce roman ! il a été une excellente surprise de 2009 alors que je ne connaissais pas du tout Véronique OVALDE (j'ai abandonné en cours de route "Le silence des poissons"). J'ai surtout apprécié le vocabulaire et le côté foisonnant de cette saga de femmes.

    Posté par Virginie, 21 janvier 2010 à 18:59
  • pas tentée du tout

    Posté par Lystig, 22 janvier 2010 à 11:24
  • La forme et le fond

    Zarline> En fait, je me demande si les auteurs qui écrivent ainsi ne mettent pas toute leur énergie dans l'écriture, au dépens du récit. Pour moi, la qualité de l'écriture ne suffit pas à faire un bon roman...

    Mango> Je n'ai malheureusement plus le livre sous la main, et ne peut donc te citer un extrait pour illustrer mon affirmation... mais j'ai en mémoire quelques passage où Vera était tout de même assez "cassante". Rose me semblait un peu plus fréquentable...

    SD49> Je surveille ton billet...

    Brize> C'est bien dit. "Maternelle" est bien dans le ton de ce roman en plus...

    Virginie> D'accord pour le vocabulaire, mais je suis passé à côté du côté "foisonnant" du récit !

    Lystig> J'espère que ce n'est pas à cause de mon billet !

    Posté par calepin, 22 janvier 2010 à 21:39
  • Je l'ai adoré ... mais heureusement que nous ne sommes pas tout d'accord ! C'en serait troublant.

    Posté par Leiloona, 22 janvier 2010 à 22:00
  • J'en ai un de cette écrivain dans ma PAL. Mais autrement je ne connais pas (encore).

    Posté par Fantasio, 23 janvier 2010 à 07:16
  • Ce livre m'a laissé à moi aussi une impression en demi-teinte. Cette lecture n'est pas déplaisante, mais l'écriture est un peu trop hachée à mon goût, et surtout les personnages féminins sont froids et même passifs...

    Posté par Marie, 26 janvier 2010 à 13:32
  • Je pense que ce que j'ai le plus aimé c'est son écriture.

    Posté par Stephie, 27 janvier 2010 à 09:08
  • ce que je sais de véra candida

    Bonjour,

    Est ce quelqu'un pourait m'envoyer la suite du passage "Entre temps il avait rencontrée une jeune vietnamienne, Violette. Il ne pouvait pas dire qu'il l'aimait, mais elle était gentille ....Il acceuillit sa soeur comme une princesse. Il faisait beau, il faisait chaud" car mon article s'arrête là et je voulais savoir se qui se passe après.
    Merci d'avance

    Posté par sopekin, 02 février 2010 à 09:15
  • En grande partie d'accord avec toi. Les effets de style m'ont laissé de marbre et, à la longue, ont fini par m'énerver un peu.

    Posté par Voyelle&Consonne, 04 février 2010 à 09:46
  • Ah ! enfin quelqu'un qui n'a pas adoré ce livre ! J'ai bien aimé, mais sans plus. Le style, oui, pourquoi pas, c'est original. Par contre, l'histoire, mouais...Peut-être qu'à trop lire d'avis super positifs sur ce livre, je m'attendais à trop...
    Je vais en faire une petite chronique sur mon blog prochainement

    Posté par Virginie, 01 février 2012 à 10:46

Poster un commentaire