Romans et Lectures - Blog de lecture

Chroniques littéraires, commentaires, critiques et fiches de lectures : bienvenue sur le blog de lecture de Calepin.

13 25 mars 2010

Les hommes-couleurs - Cloé Korman

Les hommes-couleurs - Cloé KormanL'idée de départ de ce roman est un peu singulière ; Georges Bernache et sa femme Florence sont chargés par la société Pulmann de construire au Mexique un tunnel abritant un oléoduc afin de transporter du pétrole vers les Etats-Unis. Les Bernache vont cependant modifier le projet initial et en faire pour des milliers de Mexicains un moyen de franchir la frontière en toute impunité pendant des années...

Voici un premier roman ambitieux, impressionnant par sa densité, son intelligence et son style, écrit par une auteure toute jeune (Cloé Korman est née en 1983).  Elle y donne l'impression (mais comme souvent, n'est-ce qu'une impression?) d'écrire avec facilité, un peu comme nous respirons, à tel point qu'elle se laisse parfois emporter dans son élan par un lyrisme souriant orné de métaphores dans lesquelles l'auteur modèle les concepts tel un gamin habile et malicieux une pâte à modeler (je sais, n'est pas Korman qui veut). J'imagine que cette écriture débordante lassera plus d'un lecteur, mais elle a pour moi beaucoup compté dans mon appréciation du roman.

"Quelqu'un s'est mis à pleurer tout doucement. Ca venait du fond de la salle. Ou de dehors, derrière la porte, ou de l'estrade. Il y avait Dieu au comptoir, le coeur tordu sur son whisky. Une porte a claqué, et le souffle du ciel a enserré les murs de la baraque, la tempête peu à peu gagnant de l'ampleur. Pour pas être emportés, Red et moi on a décidé de s'asseoir. On s'est mis à comprendre que tout ça venait d'un seul endroit : l'oeil du cyclone c'était ce pavillon d'argent et de chair, qui gueulait. Peu à peu ça a pris de la forme, comme plusieurs se répondant, car al durée d'un son accompagnait le suivant avant de mourir, parfois il tenait deux ou trois lignes à la fois, et une qui s'était éteinte revenait dans la nasse et repartait. La douleur accouchait de nuances de plus en plus tendres, jusqu'à ce qu'elle se sépare d'elle-même et devienne une seule note tendue dessous toutes les autres, parmi lesquelles le rire, l'amour et la joie, qui irradiaient du corps de l'Indien immobile." (p.161-162)

Il y a bien quelques passages à vide, quelques longueurs, l'auteur se perd parfois dans des détails qui nuisent un peu à la clarté du récit, mais le résultat final est convaincant et très prometteur pour un premier roman...

"Les hommes-couleurs" de Cloé Korman (2010) Pas mal du tout
Editions Seuil, 319 pages, 19.50 €

A lire également : les avis de Marc ou de Sylire.


Commentaires

    il a l'air bien ce livre et le thème est intéressant

    Posté par Bénédicte, 25 mars 2010 à 15:02
  • Je l'ai lu aussi, voici mon billet. Je suis tout de même moins emballée que toi :
    http://sylire.over-blog.com/categorie-1039802.html

    Posté par sylire, 25 mars 2010 à 18:35
  • Ecoute, la dernière phrase m'avait échappée !

    Posté par sylire, 25 mars 2010 à 20:01
  • Bénédicte> Méfie-toi tout de même de mon avis : ce roman n'a pas fait l'unanimité sur les blogs...

    Sylire> Pour ta décharge, je reconnais que ma dernière phrase en italique en fin de message n'est peut-être pas très visible...

    Posté par calepin, 25 mars 2010 à 21:16
  • Comme tu l'affirmes, l'idée est séduisante. Reste l'écriture et là, c'est question de goût. Je regarderai éventuellement à la bibliothèque.

    Posté par Fantasio, 26 mars 2010 à 09:25
  • Cet auteur semble avoir une très belle plume mais en même temps ça doit tirer parfois en longueurs comme tu dis. Je note tout de même.

    Posté par Gabrielle, 26 mars 2010 à 13:56
  • Je l'avais noté au départ dans l'opération "Masse critique" puis décoché, car je n'étais pas sûre que j'accrocherais.
    Je tenterai éventuellement en bibliothèque, mais uniquement si je suis dans une période où je me sens capable d'absorber une lecture modérément rythmée.

    Posté par Brize, 26 mars 2010 à 18:37
  • Fantasio> Pour le style, l'extrait ne suffit pas à te convaincre ?
    Brize> Quel dommage de l'avoir décoché !

    Posté par calepin, 26 mars 2010 à 21:25
  • tiens, le tunnel pour immigration est l'idée dans le scénario de "weeds" (sur canal+)

    Posté par Lystig, 26 mars 2010 à 22:59
  • Je l'ai abandonné en cours de route

    Posté par Theoma, 09 avril 2010 à 12:30
  • personnellement je n'ai guère été emballé par ce roman. J'ai trouvé que l'on y reconnaissait bien le premier roman bien trop ambitieux.

    Posté par Marc, 03 juillet 2010 à 23:17
  • Je n'ai écris mon commentaire sur ce livre que plusieurs semaines après l'avoir fini ... du coup, je me rends compte qu'il est finalement beaucoup plus élogieux qui si je l'avais écrit tout de suite !!
    La lecture est effectivement fastidieuse et probablement trop ambitieuse: l'éditeur aurait du pousser à ce que le récit soit un peu allégé..
    Mais avec le temps, je ne garde finalement qu'un très bon souvenir de cette épopée ! et le talent de l'auteur me semble indéniable:
    http://blog.elle.fr/des-pages-et-des-petales/les-hommes-couleurs-de-cloe-korman/

    Posté par Kornaline, 11 août 2010 à 10:07
  • Histoire vraie ?

    L'histoire du livre repose-t-il sur un fond de vérité ?

    Posté par miel, 04 décembre 2011 à 09:51

Poster un commentaire