Romans et Lectures - Blog de lecture

Chroniques littéraires, commentaires, critiques et fiches de lectures : bienvenue sur le blog de lecture de Calepin.

9 12 décembre 2008

Génération X - Douglas Coupland

Génération X - Tales of an accelerated culture - Douglas Coupland - CouvertureVoici une relecture qui comptait beaucoup pour moi. En effet, j'ai lu ce livre il y a une quinzaine d'années, et je le cite régulièrement parmi mes lectures préférées. Or, je me demandais ces derniers temps si ce n'était pas finalement la fougue et l'insouciance de ma jeunesse (sic) qui m'avaient fait apprécier ce roman. À 35 ans (j'arrondis un peu), je me lance donc dans cette expérience de relecture afin de savoir si oui ou non, je suis devenu un vieux con l'âge peut influencer la perception d'une oeuvre...

"Génération X" n'est pas un livre facile à résumer. Je ne broderai pas autour de la question de la difficulté à résumer certains livres et des différentes manières de s'y prendre, je vous ai déjà fait le coup... Cette fois-ci, il faut vraiment que je m'y colle. Pour faire simple, on peut dire que "Génération X" raconte la vie de trois américains trentenaires de Palm Springs (Californie), un peu paumés, qui ont décidé de vivre en marge de la société dans leurs bungalows et passent le temps entre jobs inintéressants et histoires du soir autour du feu.

"Dans leur quête parallèle d'une vérité personnelle, elles se sont délibérément mises en marge de la société, et ça, je crois, ça demande du courage."

Avant de lire la moindre ligne, le livre étonne par sa mise en page, avec des marges larges qui sont autant d'espaces pour y placer des slogans parfois fantaisistes,  de courtes définitions et des illustrations pop art (signées Paul Leroche), une présentation qui accentue l'aspect "rebelle" du roman et qui n'est pas dérangeante, bien au contraire. Les titres des chapitres eux-mêmes sont loin d'être anodins : "Quitte ton boulot", "Les expériences achetées ne comptent pas", "Reconstruis"...

Génération X - Coupland - Une illustration de Paul Leroche

Une fois lancé dans la lecture, le style est plutôt agréable. Les esprits chagrins pourront peut-être reprocher à l'auteur un usage immodéré de l'italique, qui donne parfois un côté un peu maniéré au récit, un tic qui n'est pas sans rappeler Nicholson Baker. À ce sujet, je me demande si la phrase "... casser un lacet en attachant sa chaussure vous jette instantanément sur un autre plan de conscience" n'est pas un clin d'oeil à "La mezzanine" de Baker (dont toute l'histoire repose sur cette expérience malheureuse de lacet cassé)...

"Maman, je n'ai pas envie de cadeaux pour Noël. Je n'ai pas envie de vivre avec des objets."

Mais au fait, qu'est-ce que cette génération X ? Pour Coupland, il s'agit des 20-30 ans (le roman a été écrit fin des années 80 et publié en 1989), ces après-Baby-Boomers qui gâchent leur vie dans des métiers insipides et sans avenirs (les "mac-jobs"). Une génération arrivée trop tard, dans une société de consommation qui n'apporte pas de réponse satisfaisante à leur volonté de donner un sens à leur vie qu'ils jugent absurde et sans relief. À noter que Coupland n'est pas l'inventeur de cette expression, si l'on en croit l'article (assez confus) sur Wikipédia.

"Nos systèmes centraux avaient disjoncté, brouillés par l'odeur des photocopies, du correcteur, le parfum des titres de bourse et le stress sans fin des boulots absurdes faits à contre-coeur et sans gloire."

Le livre aborde assez classiquement (voir mes lectures de Nicholson Baker ou Chuck Palahniuk qui expliquent mon attitude un peu blasée) le thème de la société de consommation  mais aussi l'écologie, qui pointe le bout de son nez sous les blagues incessantes sur le nucléaire...

"Claire glisse du pop-corn scientifiquement traité dans le four à micro-ondes.[...] Je n'ai jamais l'impression de mettre de la nourriture dans ces trucs [...], j'ai plutôt l'impression d'introduire des barres de carburant dans un réacteur nucléaire."

Si vous aimez les récits au scénario compliqué et mûrement réfléchi, avec une "vraie histoire", vous pouvez cependant passer votre chemin. "Génération X" est un roman "blabla" truffé d'anecdotes, jouant sur les états d'âme et les opinions souvent cyniques des trois "héros" : Claire, Andy et Dag. C'est aussi  un roman "d'ambiances". Toutes ces fameuses histoires que ce racontent les trois compères sont autant d'atmosphères différentes qui nous transportent dans des mondes différents. Certains moments sont très forts, mais toujours brefs.  Coupland aime jouer sur la fugitivité des instants heureux et sait en faire ressentir l'émotion.

"J'avais la nostalgie de l'événement au moment même où il arrivait."

Alors, quel bilan 15 ans après ? Il me semble que le livre  a bien vieilli et que son message est toujours d'actualité. Je comprends un peu moins bien cette volonté de vivre "en marge" et reste dubitatif face à l'apparent décalage entre les revendications et l'attitude finalement assez paisible voire passive des protagonistes, mais je comprends les interrogations de Coupland et je reste sensible à son style et à son humour ainsi qu'à ces quelques moments pleins de tendresse et d'émotion. Ouf.


Commentaires

    Je me demande quelle impression j'aurais si je relisais certains de mes romans cultes d'il y a 10-15 ans. Je préfère continuer à les aduler .

    Par contre, j'ai bien aimé "Hey Nostradamus" de cet auteur, lu il y a quelques mois. J'en lirai sûrement l'un ou l'autre. Peut-être celui-ci.

    Posté par Manu, 13 décembre 2008 à 09:01
  • Après les lectures de "Génération X", de "Toutes les familles sont psychotiques" et de "Microcerfs", le prochain Coupland sur ma liste est "Hey Nostradamus !". Je l'avais bêtement mis à l'écart à cause du titre qui ne me plaisait pas (le choix d'un livre dépend parfois de peu de choses...) mais entretemps, j'en ai lu (notamment sur ton blog) beaucoup de bien...

    Posté par calepin, 13 décembre 2008 à 09:49
  • Je n'ai jamais lu Coupland et je me demandais par quoi commencer... je pense que ce genre de livre pourrait me plaire, surtout si tu dis que c'est un roman d'atmosphère... allez, sur la liste!

    Posté par Karine :), 13 décembre 2008 à 16:28
  • Je n'ai jamais lu cet auteur, mais j'ai "Girlfriend dans le coma" à la bib et le résumé me tente bien, ça a l'air assez barré...

    Posté par Ys, 13 décembre 2008 à 21:33
  • J'ai un avis mitigé sur ce bouquin. Agréable à lire, il m'a laissé une impression de vacuité.
    Le genre de livre que l'on dévore mais qui ne laisse pas ensuite de souvenirs marquants.
    Enfin, c'est mon ressenti hein ,

    Posté par Fantasio, 14 décembre 2008 à 07:53
  • je relis très peu de roman et pourtant les relectures sont parfois de belles découvertes car avec les années les perceptions sont plus les mêmes.

    Posté par pom', 14 décembre 2008 à 14:49
  • Il y a 10 ou 15 ans

    Il m'était tombé des mains... Il faut dire que je le lisais en anglais à une période un peu "confuse"... et dans un format que je n'aimais pas (ça compte aussi en fait). Je devrais peut-être le reprendre

    Posté par Cécile 2 Quoide9, 18 décembre 2008 à 15:46
  • Il s'agit aussi d'un roman qui m'a marqué mais pas encore fait le test de la relecture. J'aime beaucoup Coupland, ici mon billet sur Hey Nostradamus, billet assez court car c'était les débuts de mon blog

    Posté par Emma, 18 décembre 2008 à 19:49
  • Génial, un auteur magnifique.

    Posté par antihuman, 15 octobre 2011 à 11:01

Poster un commentaire